Docteur Brin

Le 14 octobre 2021 Eric Brin, Référent savoir métier et recherches en sciences humaines et sociales et responsable de l’UE4, a soutenu sa Thèse de doctorat en Sciences juridiques – Droit privé à l’Université de Paris ayant pour titre La profession de masseur-kinésithérapeute, évolutions et perspectives sous la direction Madame Lydia MORLET-HAÏDARA, Maître de conférences HDR, Directrice de l’IDS, Université de Paris.

Plan de la  thèse du Docteur Brin :  « Dans la perspective de traiter la question des enjeux identitaires soulevés par l’évolution passée et à venir du masseur-kinésithérapeute, il est proposé d’explorer, dans un premier temps, la confusion pernicieuse qui s’est progressivement instaurée entre, d’une part, le masseur-kinésithérapeute (première partie) et, d’une part, l’ostéopathe (titre 1) et l’enseignant en Activité Physique Adaptée (titre 2), puis d’expliquer, dans un second temps, l’évolution qui apparaît à ce jour nécessaire pour que la masso-kinésithérapie recouvre une véritable singularité (seconde partie), évolution qui est commandée par les impacts limitées de la réforme de la profession de masseur-kinésithérapeute opérée au cours des années 2015-2016 (titre 1) et qui doit être réalisée au travers de la consécration d’un champ disciplinaire spécifique à la masso-kinésithérapie (titre 2) ».

Ce formateur investi et rigoureux est une pièce angulaire de la formation au sein du CEERRF. Doté d’une énergie indéfectible et avec toute la rigueur qui le caractérise, il va mettre tout en œuvre pour partager ses savoirs, notamment dans le domaine du droit, au service de la formation de nos étudiants, les rendant ainsi mieux armés pour affronter les formalités administratives inhérentes au métier de masseur-kinésithérapeute.

Nous sommes particulièrement fiers de le compter parmi nos formateurs et nous le félicitons très chaleureusement pour ce magnifique travail et ce titre bien mérité.