Présentation des compétences du masseur-kinésithérapeute aux étudiants K2

3 étudiantes ont pris l’initiative de proposer une présentation des compétences en lien avec le portfolio.

elle nous relate leur expérience.

« Cet écrit vise à expliquer comment nous avons monté puis concrétisé notre projet : donner un cours concernant les compétences du masseur-kinésithérapeute à l’intention des étudiants de deuxième année (MK2) au CEERRF.

Lors de nos premières années d’études, nous avons été confrontées à la difficulté du remplissage du portfolio, du fait d’un manque de compréhension des compétences du métier. C’est par la suite, en abordant notre devoir d’UI 25 en troisième année, que nous avons réellement pris conscience de l’importance de la compréhension et de la connaissance de ces compétences. Léa a alors eu l’idée d’expliquer ces notions aux promotions inférieures sous la forme de topo. Face à l’enthousiasme du directeur pédagogique lorsqu’elle lui a soumis l’idée, il a été convenu de programmer cette intervention comme un cours obligatoire pour les deuxièmes années. Partageant le désir de transmettre et le souhait d’enseigner par la suite, Léa a proposé à Elise et Eva-Lou de se joindre au projet.  Notre affinité et notre projet professionnel commun nous ont donc permis de travailler en harmonie sur l’élaboration de notre cours. Les objectifs étaient principalement d’aider les étudiants à remplir leur portfolio et à trouver des objectifs de stages mais aussi à les préparer aux devoirs de K3 et K4 à savoir l’UI 25 et UI 29.

Premièrement, nous sommes allées voir l’administration afin de faire valider notre projet. Nous avons donc obtenu l’autorisation de donner un cours sur un créneau d’une heure, cours obligatoire pour les étudiants en deuxième année, et si celui-ci était intéressant, nous obtenons l’autorisation de donner un deuxième cours. Afin de réaliser notre projet, nous avons commencé par créer une conversation toutes les trois sur les réseaux sociaux, pour faciliter la communication, et nous avons créé un Google Doc afin de mettre en commun nos idées. Ce système nous a permis de réaliser des réunions en « vidéo » de chez nous, pour faciliter l’organisation du projet, et favoriser le travail de groupe.

Ensuite, nous avons recherché le référentiel officiel de compétences, pour avoir le meilleur support pour notre cours. Nous avons décidé de présenter d’abord les cinq premières compétences « cœur de métier » en une heure, car présenter les onze compétences en une heure aurait été trop difficile, les six autres ont donc été présentées sur un autre créneau.

Sur notre Google Doc, nous avons structuré le cours que nous allions donner : d’abord une discussion sur ce que pensent les élèves du portfolio afin de savoir ce qu’ils attendent de ce cours, une présentation des objectifs (remplissage des objectifs du portfolio, remplissage de la partie compétences du portfolio, explication au tuteur du remplissage du portfolio, explication des consignes de l’UI 25 mais aussi de l’UI 29), puis nous avons listé les onze compétences. Pour chacune d’elles, nous avons chacune proposé quelques exemples de situations cliniques concernant ces compétences. Nous avons ensuite présenté ces compétences unes par unes.

Nous avons également préparé pour cette intervention :

  • Un diaporama clair que nous avons transmis aux K2 après le cours afin de leur laisser un support consultable a posteriori.
  • Des “cartes à jouer” sur lesquelles nous avons indiqué le numéro d’une compétence ou bien une partie de situation clinique pour favoriser la participation les K2 à la fin de notre présentation et également afin de vérifier leur bonne compréhension des compétences.

La présentation que nous avons réalisée s’est faite suivant les axes que nous avions prévus en amont en nous partageant la prise de parole de façon fluide et spontanée. Nous avons de même sollicité au maximum les K2 afin de capter leur attention mais aussi de nous permettre de nous adapter en fonction de leur savoirs préexistants et de leur difficultés.

Le retour des 2ème années présents à notre présentation était positif, et il nous a été demandé de réaliser la 2nde partie de notre présentation ; chose que nous avons réalisé suivant les mêmes modalités la semaine suivante.

De notre point de vue, cette expérience s’est avérée enrichissante pour nous et nous a permis de voir ce à quoi peut ressembler la conception d’une intervention auprès d’une promotion d’étudiant depuis le choix du thème à aborder jusqu’à la présentation finale. Concernant les points à améliorer nous sommes d’accord sur le fait que nous manquons parfois d’assurance mais nous travaillons dessus en participant des actions telles que celles-ci où même à l’occasion d’événement tels que les tutorats qui sont déjà proposés par notre BDE.

Pour conclure, nous avons pris énormément de plaisir à préparer et à réaliser cette intervention. Nous avons également beaucoup appris de cet aperçu de ce à quoi ressemble l’enseignement en IFMK et nous sommes toutes les 3 confortées dans notre envie de devenir formatrices en école de kinésithérapie durant notre carrière. »