Mise au point sur le Score lillois

Vous êtes ici ://Mise au point sur le Score lillois

Mise au point sur le Score lillois

Cette semaine : Le score lillois

 

Régulièrement, Le CEERRF en partenariat avec ITMP publie un article destiné aux professionnels de santé ou aux étudiants en fin de cursus, afin de parfaire leurs connaissances ou tout simplement leur apporter un éclairage ou des techniques nouvelles.

En lien avec ces articles, des explications sur des points précis seront abordés.

 

Dans l’article ITMP les auteurs présentent la validation d’un score sur l’instabilité du genou.

L’articulation du genou est l’articulation intermédiaire du membre inférieur, pour paraphraser l’immense Boris Dolto « un valet soumis à deux maîtres», il est soumis à de  nombreuses contraintes et peut être l’objet de nombreux traumatismes. En plus de ces risques traumatiques, on retrouve des risques liées à la configuration anatomique.

En clinique, il existe de nombreux tests d’échelles et scores permettant l’évaluation du genou, mais également beaucoup permettant d’évaluer le genou. La revue médicale suisse, qui fait souvent de très bonnes synthèses, recense dans un article de nombreuses échelles.

Il n’existait pas encore de score spécifique pour évaluer de manière objective et subjective les symptômes et répercussions fonctionnelles de patients ayant une instabilité fonctionnelle. (Pour rappel, l’instabilité du genou se caractérise par une luxation partielle ou totale de la patella lors des activités associées plus ou moins à un dérobement. Cette instabilité peut être d’origine traumatique mais on retrouve souvent des facteurs morphologiques favorisants.)

Le Score fémoro-patellaire lillois, nouvel arrivé dans la grande famille des tests, permet de pallier cette absence.

C’est un auto-questionnaire, composé de 12 items, qui va donner un score allant de 0 pour un genou complètement instable à 100 pour un genou stable.

Il comporte une première question subjective sur l’instabilité et la luxation, puis 2 questions sur la douleur par une évaluation subjective de celle-ci et objective par la prise d’antalgique.

Ensuite une question sur l’œdème et le bocage du genou.

Puis on enchaine avec 5 questions sur les activités comme la marche ; la course, l’escalier l’accroupissement et la position à genou.

Enfin on termine avec 2 questions sur la gêne dans les activités quotidiennes et sportives.

Le score est à lire de la façon suivante :

Très bon (> 90 points) : genou indolore et stable dans la vie quotidienne, au travail et au sport.

Bon (80 à 89 points) : quelques douleurs ou gêne fonctionnelle minime à l’accroupissement, à la position à genou  ou dans les escaliers. Genou stable dans toutes les circonstances.

Moyen (70 à 79 points) : genou plus douloureux qu’instable (instabilité subjective). Accroupissement et position à genou limités. Gene modérée fréquente dans les escaliers et dans la vie quotidienne.

Passable (50 à 69 points)

Mauvais (<50 points) : genou douloureux et instable, avec retentissement important dans la vie quotidienne.

 

Télécharger le PDF

Je tenais à remercier les docteurs Putman et Migaud qui m’ont fourni l’échelle pour leur diligence et leur prompte réponse.

Par |2016-12-22T15:35:41+00:0022 décembre 2016|Catégories : CEERRF|Mots-clés : , , , , |0 commentaire

Laisser un commentaire