Épilogue du 4L Trophy

Vous êtes ici ://Épilogue du 4L Trophy

Épilogue du 4L Trophy

Epilogue du 4L Trophy par Fanny

« Durant la fin du voyage, nous avons fait le plein de souvenirs inoubliables.

Pour arriver à notre campement de Merzouga, situé au pied de dunes ocre, il nous fallait traverser une trentaine de km de pistes. Pour la première fois, nous sortons la boussole: « cap 130 », « suivre l’antenne au loin », « dépasser l’oued cap 90 puis suivre la PP a 110° sur 6km » etc. C’est aussi à ce moment-là que nous découvrons les premiers « enfants du désert » pour qui nous réalisons cette aventure. Signes de main, sourire, checks à la volée, c’est avec précaution que notre équipage évolue au milieu de leurs rires et de leurs cris de joie. Cependant, il nous est interdit de nous arrêter ni de leur donner des cadeaux en main propre. Le roi a rendu la distribution sauvage de denrées prohibée en raison d’un drame survenu quelques mois plus tôt. En effet, l’envers du décor est amer. Il arrive régulièrement que les des enfants plus âgés agressent et volent les plus jeunes. C’est pour cette raison que tous nos dons seront remis à l’association Enfants du Désert qui s’assurera que tout sera remis aux enfants dans les meilleures conditions.

À la fin de la piste, apparait notre camp de base pour 3 jours. C’est un paysage désertique avec de magnifiques dunes de sable (cinquante mètres de hauteur) qui se dresse devant nous et dont nous nous pressons de gravir pour contempler le coucher de soleil.

Les jours qui suivirent furent articulés de la même façon. Un levé matinal (vers 6:30), une petite balade de 30-45min autour du camp dans les dunes de sable, puis un petit déjeuner servi par l’organisation sous les grandes tentes nomades. C’est là que nous avons pu goûter notre premier thé marocain.

1er  grande journée de course dans le désert

Nous voilà repartis sur la route pour chercher des balises. Guidé par le road book et la boussole nous arrivons à finir la première boucle en une dizaine d’heures, sans trop nous perdre. L’esprit dans cette course en plein désert est comme je l’avais imaginé, beaucoup d’entraide. Personne n’hésite à aider les autres équipages à se désenliser « d’un bac à sable », à fournir des pièces de 4l etc.

Entre 2 montagnes escarpées et 2 bacs à sable (dont l’un d’eux, trop mou, a favorisé l’enlisement de enlisé notre Tortue Géniale), nous avons trouvé une grande étendue de… de rien… un grand lac asséché sur lequel nous avons pu, avec 2 autres équipages, faire du skate tracté grâce à une corde et à une planche de skate sans roue. Cette activité a beaucoup plu, et de nombreux équipages (y compris la chaîne de télé LCL) ont fait le détour jusqu’à nous pour tester!!!

Revenu au camp aux alentours de 18h, il nous faut vite monter notre tente, nettoyer notre filtre à air, remplir nos jerricanes d’essence, faire un contrôle technique de la voiture et se préparer pour le briefing de l’organisation qui démarre à 19h. Après avoir noté les infos importantes pour le lendemain, cap sous la tente pour le dîner organisé. Vers 20h30 retour à la tente, brin de toilette et on profite de la soirée avec les équipages rencontraient le jour même.

Jour 2

Nous avons rencontré les mêmes difficultés le lendemain (difficulté pour s’orienter, bacs à sable mous et montagnes escarpées). Notons ici la première micro douche du séjour!! Délivrance!

Jour 3

Jeudi 22/02, départ à 7h pour l’étape marathon, une étape pendant laquelle nous devrons rejoindre Marrakech en 2 jours et en autonomie complète (nous avons quand même un road book). Il nous est interdit de rouler de nuit ce qui nous ralentit mais nous permet aussi de nous reposer. La route est magnifique bien que semée d’embûches et les indications du road book sont de plus en plus vagues « à la touffe d’herbe, prendre à droite cap 110 jusqu’au caillou puis garder cap 220 sur 15 km ». C’est sur cette route que mon copilote a choisi de toucher le volant pour la première fois… pendant 15 minutes.

À la nuit tombée obligation pour nous de s’arrêter et nous dormons dans le désert avec un autre groupe de 4L.

Jour 4

Vendredi (23/02) il nous faut finir l’étape marathon et atteindre Marrakech. Pour cela il nous reste 380km, essentiellement de la route.

Après 4h de route, nous arrivons à Ouarzazate. Une centaine de KM nous sépare de Marrakech mais nous mettons près de 5 h à passer le col!! Nous arrivons enfin à Marrakech avant la tombée de la nuit.

C’est la grande arrivée, nous sommes 593ème sur un peu plus de 1200 concurrents et 2007 inscrits. nous rendons ici nos road books et nos balises et nous les échangeons contre nos clefs d’hôtel. À nous la douche, le lit douillet et le restaurant!!!!

Le samedi visite de Marrakech au pas de course (18km de marche à travers les musées, les remparts, les jardins et les souks) et soirée de clôture « Chez Ali » avec dîner, spectacles, et remise des prix des vainqueurs.

Le Dimanche matin, nous voilà sur la route du retour à Tanger en passant par Casablanca pour reprendre le bateau à 21h direction le sud de l’Espagne oú nous redormons au même endroit à Algeciras. Il nous faudra ensuite deux journées complètes pour retraverser l’Espagne et retrouver nos familles.

Notre « tortue géniale » nous aura amené au bout du voyage sans le moindre problème, même pas un pneu crevé. Heureusement l’esprit d’entraide était bien présent. Bien souvent, nous avons mis nos mains dans le cambouis et réalisé de belles rencontres avec des équipages de la France entières et même plus (belges, espagnol, anglais…).

Nous garderons à jamais des souvenirs inoubliables de cette aventure, de ses paysages et de ses rencontres. Merci le 4L Trophy! »

Par |2018-07-10T13:50:55+00:0025 juin 2018|Catégories : CEERRF|Mots-clés : , , , , |0 commentaire

Laisser un commentaire