Le CEERRF aux Bacchantes

You are here://Le CEERRF aux Bacchantes

Le CEERRF aux Bacchantes

Les étudiants du CEERRF, confrontent leurs savoirs à la réalité du terrain lors de manifestations à caractère sportif ou caritatif. Ainsi des étudiants ont participé à la course « les Bacchantes » organisée au profit de la recherche sur le cancer de la prostate. Cette course était encadrée par une kinésithérapeute diplômée de 2017.

Maeva, étudiante de deuxième année nous raconte son expérience.

« Le samedi 11 novembre, j’ai pu participer à un événement solidaire organisé par le VP Solidarité Antoine CHENU. Il s’agissait d’une course de 8 km appelée les « Bacchantes », en vue de la lutte contre le cancer de la prostate. Il s’agissait de la fameuse course, regroupant environ 2000 coureurs qui doivent porter une moustache (une vraie, ou une dessinée) pour soutenir la cause. Nous étions 20 étudiants et une jeune diplômée du CEERRF à nous proposer en tant que volontaires pour animer un stand de massages après cette course.

L’objectif de cet événement solidaire était de faciliter la récupération des coureurs, de détendre leurs muscles et de les soulager tout en étant à l’écoute de leurs attentes. Pour cela, nous étions par binôme, le plus souvent un étudiant de première année (K1), avec un étudiant d’une ou deux années supérieures (K2 et K3). Cela nous permettait d’apprendre davantage de choses aux K1 et de les orienter grâce à l’expérience que nous avons pu acquérir au cours de nos stages.

Depuis mon entrée au CEERRF, j’ai eu la chance de participer à différents événements solidaires, et j’ai trouvé que celui-ci était particulièrement bien organisé. Nous avions de belles tables de massage confortables, alors que d’habitude nous n’avions que des tables à disposition et nous avions tout le matériel nécessaire à disposition (crème de massage, gel pour se laver les mains entre chaque coureur …). Les coureurs pouvaient ainsi apprécier le moment de détente et de récupération qu’on leur offrait. Cet événement a été très enrichissant pour moi car il m’a permis d’appliquer les nouvelles méthodes que j’ai pu voir au cours cette année et à mon stage, notamment les levées de tensions. C’est une technique qui permet de diminuer les tensions musculaires, et qui peut être utile pour la récupération du sportif. J’ai ainsi pu utiliser cette technique sur les principaux groupes musculaires sollicités lors de la course à pied (surtout au niveau du triceps sural, du quadriceps et des ischio-jambiers).

J’ai également pu être à l’écoute de certains coureurs qui avaient de nombreuses interrogations sur des douleurs non liées à la course, des conseils pour enlever ces douleurs, des techniques d’étirements à faire soi-même etc. Ce que j’apprécie particulièrement dans notre profession, c’est le contact humain et l’aide qu’on peut apporter au patient, et dans ce cas, aux coureurs. Aussi bien avec nos techniques de rééducation, que nos capacités d’écoute et d’attention. Cette approche nous permet ainsi de prendre le patient dans sa globalité, avec son contexte bio-psycho-social afin que la prise en charge soit complète pour les soigner, les mettre en confiance et les rassurer dans les meilleures conditions.

C’est toujours avec plaisir que je me porte volontaire pour ce type d’expérience qui m’enrichit un peu plus à chaque fois, en fonction des personnes que je dois prendre en charge. Je recommencerai sans hésitation. »

 

Par |2017-12-27T23:30:58+00:0015 décembre 2017|Catégories : CEERRF|Mots-clés : , , , , , , , , |0 commentaire

Laisser un commentaire