Bacchantes 2018

Vous êtes ici ://Bacchantes 2018

Bacchantes 2018

Bacchantes 2018

Sortir des murs de l’IFMK pour s’impliquer dans la Cité est l’un des objectifs de notre institut. Aussi les étudiants participent très régulièrement à des manifestations qu’elles soient professionnelles ou sportives. Héloïse étudiante en K2 nous partage son expérience aux Bacchantes 2018

« Courir au service d’une bonne cause. Voici un postulat qui se développe en France et dans le monde depuis quelques années. En effet de plus en plus d’évènements sportifs ont pour but de récolter des fonds pour lutter contre une maladie, financer des associations, sensibiliser le grand public ou encore mettre en avant des pathologies peu connues. On peut notamment citer la course Odyssea pour la lutte contre le cancer du sein, la course des lumières pour l’institut Curie ou encore la course des Bacchantes.

C’est à cette dernière que des étudiants du CEERRF se sont rendus le 25 novembre 2018 pour proposer une aide à la récupération à la fin de la course. Les Bacchantes est une course organisée depuis 2012 et dont le but est de collecter des fonds au profit de la recherche contre le cancer de la prostate. C’est une course de 8km organisée un peu partout en France et dont le slogan est « des courses pas sérieuses pour une course sérieuse ». Au cours de la matinée, nous avons donc été entouré par beaucoup de convivialité, de motivation, de rire et surtout beaucoup de moustache, le dress-code étant le port de la moustache qu’elle soit vraie, fausse ou encore colorée !

L’objectif de notre présence était d’aider à la récupération des coureurs à la fin de cette course. Nous étions donc répartis en binôme, chaque binôme ayant à disposition une table de massage, des crèmes de massage ainsi que du gel pour se laver les mains et désinfecter les tables entre chaque coureur, et nous accueillions les coureurs au fur et à mesure de leurs arrivées. Lorsque les coureurs arrivaient, nous leur demandions s’ils avaient une douleur à un endroit précis, s’ils souhaitaient que nous massions une zone précise … Après avoir eu leurs réponses nous commencions à les masser en utilisant les différentes techniques apprises à l’école notamment celles à visée décontracturantes. Nous leur avons aussi proposé des étirements et j’ai pu appliquer des nouvelles méthodes que nous avons pu voir à l’école cette année, notamment les levées de tension, à certains groupes musculaires particulièrement sollicités lors de la course comme le quadriceps, les ischios-jambiers ou encore le triceps sural.

Une des choses que j’ai trouvé particulièrement intéressant lors de cette matinée est le fait que certains participants n’étaient pas des coureurs réguliers et avaient donc des questions diverses et variées notamment sur la récupération. Nous avons donc pu leur donner des conseils pour diminuer les douleurs, prévenir de potentielles blessures ou encore leur montrer des techniques d’auto-étirements. Hors cet aspect d’éducation et de prévention pour autonomiser les patients est quelque chose que nous apprenons à l’école et qui est de plus en plus important pour pouvoir proposer une prise en charge globale et rassurante pour les patients, c’était donc une expérience très intéressante et enrichissante de pouvoir le mettre en place lors de cette course.

Je remercie Chloé Inigo, VP solidarité du BDE, de s’être chargée de l’organisation et d’avoir permis à 18 étudiants du CEERRF de participer à cet évènement. »

Laisser un commentaire