Des étudiantes de notre IFMK, ont monté et réalisé une action de prévention à destination des Séniors.

Héloïse nous fait part de son expérience.

« Dans le cadre de la validation de l’UE32, j’ai participé à la création et la réalisation d’un atelier de prévention sur le périnée. Nous nous sommes donc rendus le 4 février à la Maison des Séniors pour mettre en place l’action que nous avions préparée.

J’ai choisi de participer à cet atelier, car cela me permettait de mettre en lien mon travail d’UE24 avec cet UE32 : en effet, avec mon groupe nous avions réalisé un dossier de prévention sur l’incontinence urinaire chez les coureuses. J’ai donc trouvé intéressant de prendre part à cette action afin de pouvoir utiliser les connaissances que j’ai pu acquérir durant la réalisation du dossier de prévention.

Nous nous sommes donc réunis pour mettre en commun nos idées, ce qui nous paraissait pertinent et possible de faire en fonction des personnes qui allaient participer à l’atelier, du matériel et de la place mis à notre disposition …

Nous avons donc décidé de diviser notre intervention en trois parties :

  • Une première partie avec tous les participants ou nous nous sommes présentés, nous leur avons expliqué pourquoi nous étions là et le thème de l’atelier. Puis nous leur avons fait une brève présentation du périnée, son utilité, son action … afin qu’ils aient des connaissances de base avant de faire les ateliers suivants. Nous leur avons également présenté un dépliant que nous avions réalisé afin de leur faire un petit rappel visuel de tout ce que nous aurions vu durant l’après-midi.
  • Par la suite, nous avons séparé le groupe en 2 pour leur proposer deux ateliers différents :
  • Un atelier où nous leur avons présenté des exercices pour travailler et renforcer leur périnée. Cet atelier nous a permis de revoir ce qui avait été vu rapidement dans la présentation et de voir les exercices plus en détail, de leur expliquer vraiment le fonctionnement, mais aussi de leur proposer des variantes ou d’autres types d’exercices. Le but de cet atelier était de leur présenter des exercices faciles à reproduire dans la vie de tous les jours et ne nécessitant pas ou peu de matériel afin que cela les encourage à refaire ces exercices régulièrement et que notre intervention puisse être la plus efficace possible et qu’elle aide vraiment les personnes présentes.
  • Le deuxième atelier était construit autour d’un jeu de plateau. Nous avions créé un jeu de l’oie et le but était de progresser le plus rapidement possible en répondant aux différentes questions que nous leur proposions qui étaient sous différentes formes (QCMS, vrai ou faux, schéma à remplir …). Le but de cet atelier était de leur apporter des connaissances supplémentaires en plus de la petite présentation que nous leur avions faite au début ainsi que de leur proposer quelques questions et éléments de réponses sur des sujets plus globaux tels que l’activité physique, l’alimentation, l’hydratation …

Pour ma part, je me suis en partie occupée de créer le jeu de plateau que nous avons proposé dans un des ateliers. Ce fut très intéressant de créer ce jeu de société, car cela m’a obligé à trouver des informations adaptées au niveau de connaissances des participants ou de les reformuler pour qu’elles puissent être accessibles à tous. J’ai beaucoup apprécié le fait de tourner ce moment d’apprentissage en un moment un peu plus ludique pour que les personnes présentes passent un bon moment et apprennent en se divertissant. Je pense que cela peut être un bon moyen de faire passer des informations et des connaissances tout en gardant l’attention d’un groupe.

Nous avons aussi réalisé des vidéos courtes disponibles via un QR code leur rappelant les exercices qu’ils peuvent réaliser chez eux et quelques notions que nous avons présentés durant l’intervention.

Au cours de cette après-midi, nous avons donc proposé différents types d’ateliers et de supports pour essayer de transmettre le mieux possible notre message : le périnée est un muscle, il est donc possible de le renforcer ! Nous leur avons aussi expliqué que les problèmes liés au périnée notamment les fuites urinaires ne sont pas une fatalité et ne doivent pas être un sujet tabou et qu’il ne fallait donc pas hésiter à aller consulter un professionnel qui pourra les aiguiller et les aider.

Pour conclure, nous avons eu l’impression que les participants sont repartis contents et avec les connaissances que nous avons voulu leur transmettre. Nous espérons donc que notre intervention fut utile et notre action de prévention efficace et pertinente. »